857px-FC-Metz.svg.png

Metz France

1.2 / 5 (5 notes)
Année de création
1919
Site officiel
fcmetz.com
Stade
Stade Saint-Symphorien
Ville
Metz

Histoire

Palmarès

Metz

Metz II

  • 1979 Vainqueur Division 3 (Est)
  • 1981 Vainqueur Coupe Gambardella
  • 1983 Vainqueur Division 3 (Est)
  • 1984 Vainqueur Division 3 (Est)
  • 2001 Vainqueur Coupe Gambardella
  • 2010 Vainqueur Coupe Gambardella
  • 2014 Vainqueur CFA2 (C)

Historique du club

Du grenat du Cercle Athlétique Messin et du blanc de l'Association Sportive Messine, naît, un jour d'avril 1932, le Football Club de Metz.

Le 6 mai 1938, Metz goûte à sa première finale de la coupe de France, battu 2 à 1 par l'Olympique de Marseille. Viennent ensuite les années noires de la guerre et, à l'image de toute une région, la reconstruction du club.
Les années qui suivront ne seront qu'une longue traversée du désert, avec notamment plusieurs relégations en D2.

Il faudra attendre le 21 juin 1967 pour voir apparaître un certain Carlo Molinari, qui ne connaîtra jamais la division inférieure pendant près de 35 ans. La venue du nouveau président et l'entente parfaite des Szczepaniak, Léonard, Zvunka, Jeitz et autre Le Chenadec propulsent le FC Metz dans une fin de saison 67/68 époustouflante.
Battu en quart de finale de la Coupe par Saint-Etienne, futur vainqueur de l'épreuve, Metz se classe sixième du championnat. Entraînés par Pierre Flamion, renforcés par Lemée et Pauvert, les grenats récidivent l'année suivante avec une magistrale troisième place, derrière Saint-Etienne et Bordeaux.

Arrivent le danois Tom Sondegaard, venu de l'Ajax d'Amsterdam (1970), l'argentin Nestor Combin, via l'AC Milan (1971), le Luxembourgeois Nico Braun (1973), bientôt associé à un autre argentin, Hugo Curioni (1975) pour emporter le challenge de la meilleure attaque 75/76 avec un total de 72 buts.
Dans la foulée, les lorrains terminent sixième du championnat et atteignent la demi finale de la Coupe de France (battus 2-0 à Lyon). Un certain Joël Muller débute dans l'équipe première en compagnie d'André Rey, issu d'une politique de formation qui révélera Patrick Battiston et Bernard Zénier.

Le 11 mai 1984, le club remporte sa première Coupe de France (2-0 après prolongations) face à Monaco. L'entraîneur est de l'époque est le polonais, Henri Kasperczak. Les attaquants ont pour nom Kurbos, Hinschberger et Pécout, relayés l'année suivante par Jules Bocandé, qui devient meilleur buteur 85/86, imité par Bernard Zénier en 86/87.
Entre temps, le FC Metz signe l'un des plus grands exploits européens des clubs français : l'élimination du FC Barcelone en 16e de finale de la Coupe des Coupes en 1984 (2-4 à Metz et 1-4 au Nou Camp) et termine 5e du championnat. Le club lorrain récidive en remportant une seconde Coupe de France le 11 mai 1988, face à Sochaux (Michel Ettore stoppant le tir au but de Madar).

Les années 90 poursuivent la reconstruction, Carlo Molinari et Joël Muller favorisant toujours la formation. La confirmation de jeunes éléments aussi différents que Lang, Serredszum, Pouget, Pirès ou Song en est la preuve. Etayées par l'expérience de footballeurs avertis, tels Kastendeuch, Gaillot, Pierre, et Songo'o, ces forces nouvelles bousculent l'exercice 95/96 en campant de bout en bout parmi les cinq premiers du classement général! Le FC Metz termine quatrième et rafle au passage la Coupe de la Ligue en 1996, synonyme de participation à la Coupe de l'UEFA.
La saison suivante le club parvient à conquérir une 5e place en championnat, assorti d'une seconde qualification d'affilée en Coupe de l'UEFA.

La saison 97/98 sacre le FC Metz "champion d'automne" pour la première fois de son histoire. Finalement, le club mosellan termine second du Championnat, derrière Lens. La Ligue des Champions ouvre ses bras au club grenat, mais la désillusion est grande lors de l'élimination au tour préliminaire par les modestes finlandais de Helsinki.

Après ces années fastes, la fin du millénaire marquera un certain retour dans le rang pour le club messin. Le club lorrain connaîtra même les affres de la relégation en 2002. La remontée sera immédiate et s'appuyant sur des joueurs jeunes et enthousiasmes, le retour parmi l'élite sera couronné de succès.