merlebach.png

Freyming-Merlebach France

0.0 / 5 (0 note)
Année de création
1925
Stade
Stade de la Belle Roche - Philippe Schuth
Ville
Freyming-Merlebach

Histoire

Ca s'est passé un 27 novembre

Aucune naissance, aucun décès, aucun match ce jour-ci à notre connaissance.

Voir un autre jour

Palmarès

Merlebach

  • 1939 Champion Division d'Honneur (Lorraine)
  • 1943 Champion Bezirksliga
  • 1947 Champion Division d'Honneur (Lorraine)
  • 1948 Champion Division d'Honneur (Lorraine)
  • 1953 Vainqueur Coupe de Lorraine
  • 1966 Champion Division d'Honneur (Lorraine)
  • 1979 Champion Division 4 (E)
  • 1984 Vainqueur Coupe de Lorraine
  • 1999 Vainqueur Coupe de Lorraine

Historique du club

En 1918, émerge le premier club de Merlebach, la Société Sportive de Merlebach (SSM). Sur les installations sommaires du Bremerhoff, elle fait jeu égal avec les meilleures formations régionales, AS Metz, CA Metz (le futur FC Metz), mais aussi des formations de Strasbourg, Luxembourg ou Sarrebruck. En 1925, L'Union Lorraine de Merlebach (ULM) voit le jour en tant que club omnisports, mais avec plus de moyens que la SSM, car placé sous l'égide de la Société Houillère "Sarre et Moselle"...

Sa croissance est telle que, le 4 mai 1927, les membres sportifs de l'ULM, réunis en assemblée extraordinaire, votent la dissolution de la section football de cette association et fondent le Stade Olympique de Merlebach (SOM), appellation choisie parce que le futur terrain de Belle-Roche (inauguré en 1928) aura les mêmes dimensions que le stade olympique de Colombes. Le SOM s'affilie à la Fédération française de football et à la Ligue de Lorraine de football le 23 août 1926.

La fusion est alors envisagée puis voulue par le SOM et la SSM... mais chacun veut imposer sa dénomination. La décision se fera sur le terrain: le club vainqueur continuera sous son nom, le club vaincu sera dissous. Le match a lieu au stade des Barrières, le fief de la SSM : Le Stade Olympique de Merlebach l'emporte 3-1, imposant ainsi son nom pour l'avenir !

En juillet 1940, durant la Seconde Guerre mondiale, la Moselle est annexée à l'Allemagne et plus particulièrement au Gau Westmark avec la Sarre et le Palatinat. Le SOM doit changer de nom et s'appelle désormais la Turn- und Sportgemeinschaft (TSG) Merlenbach (orthographié à l'allemande avec un n). La guerre suspend alors la carrière de joueur professionnel de Marcel Muller avec le FC Metz. Il n'a que 24 ans et signe au SO Merlebach dont il sera le plus grand joueur de l'histoire.

À l'issue de la saison 1942-43, le TSGM remporte la Bezirksliga de Moselle (D2) et gagne ainsi son billet pour la Gauliga Westmark (D1), où il rejoint deux autres mosellans, le FV Metz (FC Metz) et le TSG Saargemünd (AS Sarreguemines). C'est lors de cette saison 1943-44 que le SOM / TSGM sera opposé aux prestigieux clubs du FC Sarrebruck, FC Metz, Borussia Neunkirchen et FC Kaiserlautern. L'équipe finira huitième sur dix équipes, devançant Spire et... Kaiserslautern. La saison suivante, la Gauliga Westmark sera dissoute et Merlebach fera son retour au football français.

Ce n'est qu'après la fin de la guerre que le SO Merlebach prend sa véritable dimension. À partir de 1945/46, sous l'impulsion de l'entraîneur Marcel Muller, il participe 25 fois au Championnat de France amateurs (Division 3 ou CFA), dont 13 saisons consécutives de 1948/49 à 1960/61. Cette performance lui vaut le titre honorifique de Sénateur, partagé à l'époque par les seuls Annecy, Caen et Mulhouse au sein de l'élite nationale amateur.

En 1969-70, Le club finit 4e du CFA Est, lui ouvrant les portes de la nouvelle Ligue 2, devenue open et appelée National, ce qui lui permet de rester amateur. Lors des trois dernières journées (alors que la création de cette nouvelle Ligue 2 était officiallisée le 19 avril 1970), le SO Merlebach battait successivement les Pierrots de Strasbourg (Vauban Strasbourg, futur champion de France de CFA 1970) et le FC Mulhouse avant de gagner son billet pour la Ligue 2 le 17 mai 1970 en battant la réserve du CS Sedan au stade de la Belle Roche. Cette saison-là, Merlebach surclassera Forbach à deux reprises, 4-0 à Forbach, 3-0 à Merlebach.

Mais cette saison 1970-71 de National/Ligue 2 tournera au cauchemar pour l'équipe de l'entraîneur Gaston Loeffler et du président Jean Moritz : Le SOM termine dernier du groupe Nord avec seulement 14 points, ne remportant que 2 de ses 30 matches. 1971-72 voit ensuite Merlebach descendre à nouveau, cette fois en Division d'Honneur, pour trois petits points. La boucle est bouclée et des années de travail sont réduites à néant.